|



Actualités

31 mai 2016

Parution de l'OVE Infos n°31 : "Les étudiants français à la vitesse TGV"

Par Nicolas Charles

« À 18 ans, j'étais fatigué de l'école ». C’est toujours par ces mots que les étudiants suédois justifient le long temps de réflexion pris avant de commencer leurs études supérieures. Symbole d’une forme d’expérience étudiante favorable à l’épanouissement personnel, cette affirmation souligne aussi par contraste le caractère insolite de la poursuite quasi systématique des études directement après l’obtention du baccalauréat en France. Les étudiants français ne sont guère amenés à construire par eux-mêmes leur propre parcours. D’ailleurs, ils se représentent leur trajectoire d’études puis de vie au travail comme le passage dans un long tunnel sans retour en arrière possible. En sont-ils pour autant responsables ? Ne peut-on pas y voir le résultat d’une organisation singulière de notre système d’enseignement supérieur ?
Les résultats présentés ici par Nicolas Charles sur les parcours d’études suggèrent quelques pistes de réponse à ces questions. Elles sont développées plus précisément au travers d’éclairages sur le système de financement, les procédures de sélection et l’insertion professionnelle dans sa thèse qui a reçu le deuxième prix du concours national de l’OVE en 2014 et qui a été publiée en septembre 2015 à La documentation Française dans la collection « Études & recherche ».
Télécharger la publication
Retour aux actualités