31e prix de l'Observatoire national de la vie étudiante

Présentation

Depuis 1990, l’OVE organise un concours annuel, destiné à encourager des recherches réalisées par des étudiant·e·s sur les thématiques en lien avec les conditions de vie des étudiant·e·s.

A qui s’adresse le concours ?

Aux étudiant·e·s de master et de doctorat qui ont soutenu avec succès un mémoire de recherche ou une thèse de doctorat, sur une thématique en lien avec les conditions de vie et d’étude des étudiant·e·s.

Quels prix pour les lauréat·e·s ?

  • Prix de master : 3000 €
  • Prix de doctorat : 3000 €

Comment participer ?

Pour participer au concours, il vous faudra remplir le formulaire de candidature et le retourner avec demande d’accusé de réception à l’OVE par voie électronique à communication.ove@cnous.fr avant le 31 janvier 2022.

Pièces à joindre au formulaire :

  • Le mémoire ou la thèse (en format PDF de préférence)
  • Un résumé du mémoire ou de la thèse de 2500 à 3500 caractères espaces compris (en format PDF de préférence)
  • L’avis du directeur de mémoire ou le rapport du jury de thèse
  • La note de mémoire ou la mention de thèse obtenue

Calendrier et formulaire de candidature

Dépôt des candidatures à partir du 1er octobre 2021.

Date limite du dépôt des candidatures : 31 janvier 2022.

Palmarès précédents

Depuis 2018, l’Observatoire national de la vie étudiante décerne deux prix : un prix de doctorat, d’un montant de 3000 euros, et un prix de master, d’un montant de 3000 euros.

Une mention particulière est également décernée à plusieurs candidat·e·s, afin de souligner la qualité et l’originalité de leur travail.

30e prix de l’OVE

  • PRIX DE DOCTORAT (PRIX LOUIS GRUEL) ex-aequo  :

ANAËLLE MILON
La relation à l’apprendre des étudiants handicapés à l’université : sens des études, socialisation, temporalités.
Thèse en sciences de l’éducation – Université de Lorraine
Sous la direction de Saeed Paivandi

ARNAUD PIERREL
Des amphis d’apprentis. Genèses, structurations et composition sociale des formations en apprentissage dans l’enseignement supérieur.
Thèse en sociologie – Université de Poitiers
Sous la direction de Gilles Moreau

 

  • PRIX DE MASTER : HADRIEN GUICHARD

Socialisation à l’alcool et par l’alcool : la fabrication des élites managériales en grande école de commerce.
Mémoire de Master 1 en sociologie – Université de Paris Nanterre
Sous la direction de Leïla Frouillou

Mention :

Audrey CHAMBOREDON
Les représentations et stratégies des parents face à des choix d’orientation « risqués » de leurs enfants.
Mémoire de Master 2 en sociologie – Sciences Po Paris
Sous la direction d’Agnès van Zanten


29e prix de l’OVE

  • PRIX DE DOCTORAT (PRIX LOUIS GRUEL) : MATHILDE PROVANSAL

Artistes mais femmes. Formation, carrière et réputation dans l’art contemporain.
Thèse en sociologie – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Sous la direction de Marie Buscatto

 

  • PRIX DE MASTER : SARAH SOLCHANY

MonÉtude, le soutien scolaire entre privatisation et uberisation.
Mémoire de Master 1 en action publique et régulation sociale – Université de Paris Dauphine
Sous la direction d’Élise Tenret

 


28e prix de l’OVE

  • PRIX DE DOCTORAT (PRIX LOUIS GRUEL) : ALICE OLIVIER

Etudiants singuliers, hommes pluriels. Orientations et socialisations masculines dans des formations « féminines » de l’enseignement supérieur.
Thèse en sociologie – Institut d’études politiques de Paris
Sous la direction d’Agnès van Zanten

 

  • PRIX DE MASTER : JULIETTE ROBERT

Le temps en cours de l’étudiant : structuration des rythmes personnels et pratiques numériques.
Mémoire de Master 2 en sciences de l’éducation – Université de Lorraine
Sous la direction de Saeed Paivandi


27e prix de l’OVE

  • PRIX DE DOCTORAT (PRIX LOUIS GRUEL) : JULIEN BERTHAUD

L’intégration sociale étudiante : relations et effets au sein des parcours de réussite en licence.
Thèse en sciences de l’éducation – Université de Bourgogne Franche-Comté
Sous la direction de Sophie Morlaix

 

  • PRIX DE MASTER : PAULINE PROBOEUF

Etudier le choix en train de se faire. Une analyse de la fabrication des choix d’orientation post-bac.
Mémoire de Master 2 en sociologie – Sciences Po Paris
Sous la direction d’Agnès van Zanten


26e prix de l’OVE

  • 1er PRIX (PRIX LOUIS GRUEL) ex-aequo : 

YONG LI
Condamnés à réussir : insertion professionnelle des diplômés chinois en France. Nouvelles dynamiques migratoires et identitaires.
Thèse en sociologie – Université de Rouen
Sous la direction de Michalis Lianos

HACINA RAMDANI
Filles et fils d’immigrés à l’université : le cas lyonnais, 1950-1990.
Thèse en histoire – EHESS
Sous la direction de Gérard Noiriel

 

  • 2e PRIX : JEANNE GANAULT

Un temps pour tout : l’articulation du temps de loisir et du temps de travail dans le quotidien des étudiants.
Mémoire de Master 2 en sociologie – ENS Paris-Saclay
Sous la direction de Nicolas Robette

 

  • 3e PRIX : THIPHAINE LE GAUYER

La construction académique et politique d’une triple figure de l’étudiant travailleur en France de 1945 à 2016.
Mémoire de Master 2 en sociologie – Université d’Aix-Marseille
Sous la direction de Corine Eyraud


25e prix de l’OVE

  • 1er PRIX (PRIX LOUIS GRUEL) : LEILA FROUILLOU

Les mécanisme d’une ségrégation universitaire francilienne : carte universitaire et sens du placement étudiant.
Thèse en géographie – Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Sous la direction de Sylvie Fol

 

  • 2e PRIX : PAPA OUMAR NDIAYE

Migration et transferts d’argent : quand les « jeunes Sénégalais étudiants » s’en mêlent…
Mémoire de Master 2 en sociologie – Université de Poitiers
Sous la direction d’Henri Eckert

 

  • 3e PRIX : PAULINE PELISSIER

Les étudiantes messines et le harcèlement de rue : contribution à une sociologie des rapports de genre dans l’espace public.
Mémoire de Master 1 en sociologie – Université de Lorraine
Sous la direction de Sabrina Sinigaglia-Amadio


24e prix de l’OVE

  • 1er PRIX (PRIX LOUIS GRUEL) : ADEN GAIDE

Les temps de la maternité étudiante. Cycle de vie, temps du quotidien ?
Master 2 en sociologie – Sciences Po Paris
Sous la direction d’Anne Révillard

 

  • 2e PRIX : LEONARD MOULIN

Frais d’inscription dans l’enseignement supérieur : enjeux, limites et perspectives.
Thèse en sciences économiques – Université de Paris 13
Sous la direction de David Flacher

 

  • 3e PRIX : VALENTIN MOJEIKISSOF

D’un choix par défaut vers un réel besoin d’habiter : le logement étudiant en question.
Mémoire de Master 1 en architecture – ENSA Grenoble
Sous la direction d’Anne-Monique Bardagot


23e prix de l’OVE

  • 1er PRIX (PRIX LOUIS GRUEL) : CAROLINA PINTO

Mobilité sociale et mobilité internationale d’étudiants étrangers.
Thèse en sociologie – Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Sous la direction de Frédéric de Coninck

 

  • 2e PRIX : NICOLAS CHARLES

Justice sociale et enseignement supérieur. Une étude comparée en Angleterre, en France et en Suède.
Thèse en sociologie – Université de Bordeaux
Sous la direction de François Dubet

 

  • 3e PRIX : SANDRINE DI DONATO

L’insécurité alimentaire des étudiants. Cas de l’université de Toulouse 2 Le Mirail.
Mémoire de Master 2 en sciences sociales appliquées à l’alimentation – Université de Toulouse 2 Le Mirail
Sous la direction de Christophe Serra-Mallol


22e prix de l’OVE

  • 1er PRIX (PRIX LOUIS GRUEL) : AURELIEN CASTA

Le financement des études en France et en Angleterre de 1945 à 2011
Thèse en sociologie – Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Sous la direction de Bernard Friot

 

  • 2e PRIX : MARIELLE LAMBERT-LE MENER

La performance académique des étudiants en première année universitaire : influence des capacités cognitives et de la motivation.
Thèse en sciences de l’éducation – Université de Bourgogne
Sous la direction de Sophie Morlaix

 

  • 3e PRIX : ARNAUD PIERREL

Les “petits-moyens” des grandes écoles : enquête auprès des boursiers d’écoles supérieures de commerce.
Mémoire de Master 1 en sociologie – ENS Paris
Sous la direction de Stéphane Beaud


21e prix de l’OVE

  • 1er PRIX (PRIX LOUIS GRUEL) : SOPHIE ORANGE

L’autre supérieur. Aspirations et sens des limites des étudiants de BTS.
Thèse en sociologie – Université de Poitiers
Sous la direction de Gilles Moraux et Stéphane Beaud

 

  • 2e PRIX : LEILA FROUILLOU

Ségrégation socio-spatiale et universités en Ile-de-France. Entre hiérarchisation des établissements et bénéfices de la proximité.
Master 2 en géographie – Université paris 1 Panthéon-Sorbonne
Sous la direction de Renaud Le Goix et Sylvie Fol

 

  • 3e PRIX : LILIAN LAHIEYTE

En première ligne. Sociologie comparée de la position et du rôle d’étudiant encadrant dans des résidences universitaires à Strasbourg et Portland, Oregon.
Mémoire de Master 1 en sciences politiques – IEP de Strabourg
Sous la direction de Karim Fertikh


20e prix de l’OVE

  • 1er PRIX (PRIX LOUIS GRUEL) : CEDRIG HUGREE

L’échappée belle. Parcours et cheminements professionnels des étudiants d’origine populaire diplômés de l’université.
Thèse en sociologie – Université de Nantes
Sous la direction de Stéphane Beaud

 

  • 2e PRIX : STEPHANIE GROUSSET-CHARRIERE

La socialisation élitaires des étudiants aux Etats-Unis. Le cas des « Final Clubs », sociétés secrètes de Harvard.
Thèse en sociologie – Université de Toulouse 2 Le Miral
Sous la direction de Daniel Filâtre

 

  • 3e PRIX : AURELIE GUIBERT

Le DAEU. Etude d’un dispositif en région nantaise.
Mémoire de Master 1 en sociologie – Université de Nantes
Sous la direction de Marc Suteau