Etudes et recherches
Ouvrage

La face cachée de Harvard

Stéphanie Grousset-Charrière

La socialisation de l’élite dans les sociétés secrètes étudiantes

Dans cet ouvrage qui a reçu le 2e prix du concours de l’OVE en 2011, Stéphanie Grousset-Charrière montre comment, au cœur des plus grandes universités américaines, se maintient une élite de prééminence via des sociétés secrètes et comment, à travers leur fonction socialisatrice, elles ouvrent un accès à l’élite des plus grands dirigeants nationaux et mondiaux.

Commander des exemplaires

caractéristiques

Auteurs
  • Stéphanie Grousset-Charrière
Date de publication2011

Résumé

La démarche scientifique de cette recherche est singulière car elle est induite par trois ans et demi d’immersion au cœur du terrain : l’Université de Harvard et ses sociétés secrètes, les Final Clubs. Cette singularité se retrouve dans l’organisation de l’écriture qui démarre comme un roman ethnographique, comme une invitation au voyage…

L’analyse du fonctionnement de ces sociétés étudiantes met en évidence les trois piliers fondamentaux du processus de socialisation qu’elles perpétuent : l’élitisme, le secret et le pouvoir. Cet ouvrage tend à démontrer que si ces clubs se maintiennent, et font perdurer une socialisation parallèle, élitiste, secrète et oligarchique, c’est parce que dans une certaine mesure, il subsiste aux Etats-Unis un écho entre ces clubs étudiants et des cercles d’influence qui se maintiennent encore dans les plus hautes instances.

Ces sociétés secrètes bénéficient d’une sorte d’indulgence de la part des autorités universitaires qui, d’une part, se doivent de préserver leur mécénat commun, d’autre part, reconnaissent en elles des pratiques qui leur appartiennent aussi. Ce livre met ainsi à jour une forme de schizophrénie dans le système d’enseignement supérieur étasunien, bien moins formalisée qu’en France, mais non moins réelle.

Sommaire

Introduction
Les final clubs de Harvard : la socialisation d’une élite dans l’élite
Méthodologie : une étude qualitative
Du terrain à la théorie

Chapitre 1 : Découvrir Harvard et pénétrer ses sociétés secrètes – Monographie
Premiers pas en Nouvelle-Angleterre
Mieux connaître Harvard et donc ses étudiants
À la recherche des final clubs et de leurs membres : des premiers entretiens aux premiers pas dans un club

Chapitre 2 : Au coeur de l’organisation sociale : élitisme ou ségrégation ?
Introduction
L’élitisme, un héritage de l’université étasunienne
L’organisation sociale des final clubs
Une organisation fondée sur son processus de sélection
Des critères de sélection informels : les prémices de la ségrégation
Conclusion : l’acquisition de l’élitisme en tant que norme sociale

Chapitre 3 : L’apprentissage du secret
Introduction
Mais quels secrets ? Sur le secret en lui-même et ses effets
Le premier rôle du secret : l’attraction des impétrants, le cas des rites de passage
Le deuxième rôle du secret : la dissimulation des déviances
Le troisième rôle du secret : la cohésion du groupe
Conclusion : l’apprentissage du secret dans la socialisation des élites

Chapitre 4 : Les rapports avec l’université : la confrontation des pouvoirs
Introduction
La politique universitaire : tentatives de contrôle et jeux de pouvoir
Harvard : une structure de socialisation des élites d’excellence
La société secrète : une structure de socialisation de l’élite de prééminence au coeur du système élitiste américain

Chapitre 5 : Les sociétés secrètes estudiantines : au seuil de l’élite du pouvoir de la société étasunienne

Toutes les publications Publications similaires

  • publication
    Fiche thématique

    Transports et déplacements des étudiant·e·s (2016)

    Huilton Carvalho, Feres Belghith, Odile Ferry
  • publication
    Fiche thématique

    Emploi du temps des étudiant·e·s (2016)

  • publication
    Etudes et recherches
    Couverture de l'ouvrage

    Salariat étudiant, parcours universitaires et conditions de vie

    Catherine Béduwé, Julien Berthaud, Jean-François Giret, Georges Solaux
  • publication
    OVE Infos

    OVE Infos n°36 | Étudier et avoir des enfants

    Arnaud Régnier-Loilier, directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques.