Etudes et recherches
Ouvrage

Les étudiants et le mérite

Élise Tenret

À quoi bon être diplômé ?

Si les spécialistes de divers horizons sont souvent invités à livrer leur analyse sur la pertinence de la notion de méritocratie ou bien sur sa mise en œuvre, plus rares sont les recherches qui interrogent les acteurs sociaux eux-mêmes sur leur propre conception de la justice sociale. L’auteur de cet ouvrage a donné la parole à des étudiants aux trajectoires variées appartenant à quatre grandes filières de l’enseignement supérieur : instituts universitaires de technologie (IUT), sections de techniciens supérieurs, classes préparatoires et universités, afin de recueillir leurs représentations personnelles.
Quelle image se font-ils du mérite ? Dans quelle mesure associent-ils celui-ci au diplôme ? De façon plus spécifique, pensent-ils vraiment qu’une société fondée sur la reconnaissance des titres scolaires est une société juste ? Les enjeux de ce type de recherche sont multiples : scientifique (confrontation de données sociologiques, psychologiques, économiques, philosophiques), politique (la légitimation de hiérarchies ne risque-t-elle pas de cliver davantage encore la société ?). Enfin, cette recherche interroge également directement le rôle de la sociologie dans ce domaine.

Commander des exemplaires

Résumé

S’il ne se passe guère un jour sans que la notion de méritocratie ne soit invoquée dans les débats publics et les discours politiques, la sociologie, la philosophie et les sciences politiques ne s’y intéressent en général que pour étudier un modèle de société abstrait et désincarné, en laissant de côté la vision des acteurs sociaux eux-mêmes sur la question.

L’auteur de cet ouvrage a donné la parole à des étudiants aux trajectoires variées appartenant à quatre grandes filières de l’enseignement supérieur (instituts universitaires de technologie, sections de techniciens supérieurs, classes préparatoires et universités), afin de recueillir leurs représentations personnelles du mérite et de la méritocratie et de souligner l’influence de la socialisation scolaire et universitaire sur les représentations des inégalités et de la justice sociale.

Sommaire

Le mérite : définition et fonctions

  • Le mérite, un principe à géométrie variable
  • La force de l’idéologie méritocratique

De l’école à l’université : la construction de la « fiction » méritocratique

  • L’école, instigatrice de la fiction méritocratique
  • Les connaissances scolaires : des outils pour critiquer la méritocratie ?
  • La sélection et ses effets sur la croyance au mérite
  • L’effet du rendement du diplôme
  • Les autres déterminants sociaux de l’intériorisation du mérite

Les représentations estudiantines des inégalités et de la mobilité sociale : quelle place pour le diplôme ?

  • La société française, une société inégalitaire ?
  • Le diplôme, une condition nécessaire mais non suffisante de la réussite
  • Plus que le diplôme, la volonté comme moteur de la mobilité sociale

La méritocratie scolaire, un modèle juste ?

  • Le diplôme, un critère de différenciation sociale moins légitime que d’autres
  • Le diplôme, reconnaissance imparfaite du mérite individuel
  • L’investissement humain au secours du diplôme
  • Le diplôme : instrument ou fin en soi ?
  • Conclusion : des étudiants français particulièrement critiques

Les « ratés » de la méritocratie scolaire : le déclassement et les inégalités sociales à l’école

  • L’expérience indirecte du déclassement et ses effets sur le sentiment de justice
  • Les inégalités sociales à l’école : un frein perçu à la méritocratie ?
  • Une rationalisation possible des différences sociales

Une alternative à la méritocratie scolaire : les qualités méritoires non scolaires

  • Les qualités morales
  • Les qualités sociales
  • Les qualités pratiques
  • Les qualités intellectuelles
  • Quels modes de recrutement et de sélection pour quel mérite ?

La déclinaison du modèle méritocratique dans les différentes filières du supérieur

  • Les étudiants des Sections de techniciens supérieurs : la méritocratie contre l’école
  • Les étudiants de Classes préparatoires : la méritocratie par l’école
  • Les étudiants de l’Université : un idéal de méritocratie tributaire de la formation suivie
  • L’attitude ambivalente des étudiants des instituts universitaires de technologie
  • Un effet pur de la filière ?

Toutes les publications Publications similaires

  • publication
    Fiche thématique

    Transports et déplacements des étudiant·e·s (2016)

    Huilton Carvalho, Feres Belghith, Odile Ferry
  • publication
    Fiche thématique

    Emploi du temps des étudiant·e·s (2016)

  • publication
    Etudes et recherches
    Couverture de l'ouvrage

    Salariat étudiant, parcours universitaires et conditions de vie

    Catherine Béduwé, Julien Berthaud, Jean-François Giret, Georges Solaux
  • publication
    OVE Infos

    OVE Infos n°36 | Étudier et avoir des enfants

    Arnaud Régnier-Loilier, directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques.